Critique du film The Art of Living

Réalisatrice : Maria Sadowska

« The Art of Loving » basé sur l’oeuvre originale de la biographe Violetta
Ozminkowski, est un film de drame et d’amour qui retrace la vie d’une jeune
gynécologue se battant pour faire évoluer les moeurs dans une Pologne des années
70.
C’est tout d’abord un film instructif avant d’être un film de drame ou d’amour, en
retraçant la vie palpitante et unique de Michalina on s’instruit, on apprend et on
comprend.

L’HISTOIRE


Dans les années 70, Michalina Wislocka est une gynécologue pas comme les
autres, en effet elle s’auto proclame docteur des problèmes de femmes. Plus qu’une
simple médecin elle cherche à arranger les problèmes que rencontrent les femmes
dans leur couple, et surtout ceux liés aux rapports sexuels. La Pologne, un pays où
la sexualité est encore un sujet tabou à cette époque met Michalina en difficulté
dans la publication de son livre. L’art d’aimer est un livre qui explique l’amour et la
sexualité, les deux thèmes sont complémentaires selon la jeune femme et ceux qui
la soutiennent.

LES PERSONNAGES


Les personnages sont charismatiques et nous font vivre l’histoire. Michalina jouée
par Magdalena Boczarska est une héroïne à laquelle on s’attache, on finit par
soutenir sa cause quand on comprend la complexité du problème. Magdalena aussi
connu pour son rôle dans le film « Dissimulation  » a un jeu d’actrice impressionnant
ce qui vient couvrir les imperfections que peut rencontrer le film ou le jeu d’autres
acteurs moins puissants.

LA FEMME


La femme est mise en avant dans ce film, le personnage de Michalina veut faire
évoluer les moeurs dans son pays grâce à son livre L’art d’aimer. Elle veut instruire
les femmes sur la contraception, la sexualité et enfin le plaisir. Souvent mis en avant,
le plaisir de l’homme est toujours garantit selon elle, à contrario celui de la femme
est oublié et rare. Ce que Michalina veut mettre en avant c’est que l’amour n’est pas
à dissocier du rapport sexuel, en effet il est considéré comme un tremplin, un
complément dans une relation amoureuse. Il y a une réelle volonté de montrer
l’évolution des moeurs en Pologne, tout en faisant un clin d’oeil aux manifestations
féministes en France à la même époque.

LA POLOGNE


A travers les décors, le choix des plans et l’ambiance on replonge dans la Pologne
des années 70. Ce retour en arrière nous fait du bien et nous donne envie de
découvrir ce pays et ses habitants.

REALISATION


The Art of Loving crée une atmosphère de cause à effet, on part dans le passé pour
comprendre le présent. La temporalité de l’oeuvre est un choix du réalisateur, on
passe des années 50 aux années 70 pour montrer l’évolution des moeurs en
Pologne. Petit bémol au début du film, le rythme très saccadé nous fait virevolter et
peut faire perdre le fil de l’histoire à un spectateur peu attentif.

CONCLUSION
The Art of Loving est un film bien exécuté tant dans les plans que dans les choix des
personnages, on sent vraiment une emprunte polonaise et cette impression de
revivre l’histoire avec eux.
La réalisatrice nous invite à découvrir la Pologne et on accepte volontiers l’invitation.
Coïncidence ou clin d’œil à la France, ce film est à voir

Laisser votre commentaire